La réalité virtuelle : l’avenir du jeu vidéo ?

Cet article vous est proposé par Gandalf du site Le Geek Moderne.

D’après le philosophe Gilles Deleuze, le virtuel est une composante de la réalité. Et la réalité virtuelle est devenue l’une des composantes du monde vidéoludique actuel. La question que nous sommes en droit de nous poser est de savoir si elle en est l’avenir, ou l’un des avenirs.

Pour autant que je m’en souvienne, c’est Sega qui a ouvert le bal de la VR sur console avec le Sega VR. Construit en 1990, et à l’origine prévu aussi bien pour une sortie consoles et une sortie en arcade, seule cette version du casque vit le jour. Son affichage reposait sur des écrans à cristaux liquides, et des capteurs de mouvements sommaires furent utilisés pour le tracking.

Réalité Virtuelle SEGA VR

Nintendo pris la suite en 1995 avec le Virtual Boy. Créé par Gunpei Yokoï, le père de la GameBoy, le Virtual Boy était basé sur un affichage stéréoscopique. Mal pensée, trop en avance sur son temps, il est abandonné en 1996, devenant la console Nintendo la moins vendue dans le monde avec 700 000 exemplaires.

Réalité Virtuelle Virtual Boy

Il faut attendre 2010 pour que la réalité virtuelle prenne réellement son envol. En 2012, ce cher Palmer Luckey conçoit le premier prototype de ce qui deviendra l’Oculus Rift. Avançant petit à petit, en affichant ses progrès sur Internet, il attira l’attention de John Carmack (créateur de Wolfenstein 3D, Doom et Quake). Carmack reçu rapidement un prototype du casque et décida de l’utiliser pour un portage VR de Doom 3. La société Oculus VR vit le jour, se développa et fut rachetée en 2014 par Facebook. La V1 de l’Oculus finit enfin par sortir début 2016.

Mais, pour ne pas se laisser distancer, d’autres entreprises sortirent leurs propres casques dans la foulée. A commencer par HTC qui, avec le HTC Vive, se paya le luxe de sortir un casque encore plus haut-de-gamme que l’Oculus. Grâce à un partenariat avec Valve. Le Vive fût doté d’un écran Full HD pour chaque œil avec une fréquence de rafraîchissement de 90 Hz pour 110 degrés d’angle de vision, des réglages pour l’écart pupillaire, la distance entre les yeux, la distance entre les optiques, une prise jack, une prise usb, une caméra pour contrôler l’environnement, un micro, des émetteurs infrarouges pour les capteurs de position, deux manettes avec gyroscope, accéléromètre, capteurs laser… Une vraie machine de guerre coûtant la bagatelle 900 euros.

Sony pris directement le parti de la démocratisation de la réalité virtuelle en annonçant, dès 2014, travailler sur un casque destiné à tous. Ainsi naquit le Playstation VR. Côté technique il ne joue clairement pas dans la même cour que ses deux camarades : écrans HD Ready pour chaque œil, 90 Hz de rafraîchissement, 100 degrés d’angle de vue, accéléromètre et gyroscope auxquels il faut ajouter deux PS Move pour que la reconnaissance de la position soit optimale. En revanche, étant adossé à la Playstation 4, le PS VR dispose d’un grand nombre de jeux compatibles. Jouer à Resident Evil 7 en VR est une expérience à tenter ! Du coup, succès pour Sony. Et on parle d’une possible arrivée d’Apple et de Microsoft sur le marché… Voilà pour la petite histoire de la VR.

Resident Evil 7 Réalité Virtuelle

Pour ce qui me concerne, je vois dans la réalité virtuelle un avenir possible, mais pas unique. Déjà, les casques sont chers, hormis celui de Sony, et mettre entre 600 et 800 euros minimum pour un casque est un choix qui reste encore hors de la portée de beaucoup de bourses. Ensuite, il faut bien se dire que les jeux AAA, les fameuses killer-app, qui tirent réellement partie de la réalité virtuelle sont trop peu nombreuses. Pour un Resident Evil 7 il y a, en contrepartie, beaucoup de soi-disant « expériences » sans réel intérêt. L’E3 va devoir nous rassurer sur ce point.

Je ne peux pas, non plus, m’empêcher d’y voir une obligation de se couper du monde qui nous entoure. Et quelle innovation y-a-t-il à porter des écrans miniaturisés sur le nez quand les vrais nous offre une qualité nettement supérieure. En cela, je pense qu’on pourra vraiment parler d’innovation quand Microsoft ressortira de ses cartons le projet Illumi-room. Là on pourra vraiment s’immerger dans un autre monde. Et entre-temps, la firme de Redmond pilote toujours les Hololens et pourraient bien les ouvrir au grand public grâce à la puissance de la Scorpio.

En conclusion, la réalité virtuelle vit encore sa préhistoire, et il est encore trop tôt pour dire si elle s’installera durablement dans les habitudes des joueurs ou pas.

Cet article a été écrit par Gandalf du site Le Geek Moderne. N’hésitez pas à faire un tour sur son blog !

2 commentaires sur “La réalité virtuelle : l’avenir du jeu vidéo ?

  1. Piece of Geek

    Pour moi aussi c’est l’avenir. J’y croyais pas trop, j’ai testé le PS VR, j’ai eu mal au cœur sur un jeu de voiture. J’ai pas voulu retenter l’expérience, puis un ami à acheter un Vive…. Et là, j’ai totalement changé de vision sur la VR. C’est un peu « Il faut le tester pour y croire » .
    Bravo au geek moderne pour l’article ^^ vraiment cool.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.