TEST : Oneshot, le jeu qui ne vous laisse qu’une seule chance

29 mars 2018

Vous avez l’habitude des sauvegardes par milliers et des vies à gaspiller ? Eh bien Oneshot ne vous fera pas de cadeau ! Ce jeu indépendant de premier abord mignon et enfantin vous fera traverser un monde au bord de la destruction tout en brisant magistralement le quatrième mur. Et pas de retour en arrière possible…

Oneshot jaquette

Oneshot est un jeu RPG Maker mêlant aventure et énigmes développé par Little Cat Feet, dont la version finale est sortie le 20 mars 2017. Il est disponible dans sa langue originale en anglais, en français, et 5 autres langues sur Steam pour 9,99€.

Tout un monde à explorer

Vous vous réveillez dans une chambre sombre en compagnie de Niko, un chat une petite fille à l’apparence de chat. Déjà la première énigme : vous êtes enfermé dans la chambre et un ordinateur vous demande un code. Le gameplay est simple : vous pouvez interagir avec le décor et ramasser des objets pour les combiner entre eux ou les utiliser sur un élément du décor. Une fois le code trouvé, l’ordinateur vous parle à VOUS et non à Niko. Il vous informe que votre mission est d’aider cette dernière à rentrer chez elle. Sortez de la maison, vous serez alors confronté à un monde apocalyptique parsemé de bâtiments et robots délabrés.

Oneshot première zone

Sur votre route, vous croiserez un des seuls robots encore actifs et en bon état. Selon lui, Niko est leur « messie » car elle est en possession de leur soleil. D’après la prophétie, elle doit se rendre à l’immense tour au centre du monde pour y placer le soleil et sauver le monde de l’obscurité éternelle. Ce dernier est divisé en 3 régions, chacune unique et intrigante mais tombant en lambeaux. Pour passer de l’une à l’autre, vous devrez résoudre des énigmes en lien avec les personnages et les objets. Un vrai paradis si vous êtes comme moi et adorez fouillez la carte de fond en comble !

La limite entre réalité et monde virtuel

Cette frontière est très floue dans Oneshot, voire inexistante. Avec le pixel art ravissant des graphismes et artworks, je trouve que c’est ce qui fait tout le charme du jeu. Certaines énigmes vous demanderont de récupérer des informations directement depuis votre ordinateur. Quels qu’ils soient, les mécanismes de ce jeu n’ont eu de cesse de me surprendre ! Ce concept fait beaucoup penser à Doki Doki Litterature Club, mais à l’inverse de ce dernier Oneshot l’exploite à la perfection.

Cependant le jeu ne vous laisse pas faire ce dont vous avez envie. Bien qu’il y ait différentes réponses pendant les discussions avec Niko, elles n’ont pas de réelle influence sur l’histoire. Le seul choix conséquent est celui de la fin (et pour être conséquent, il l’est). De plus, vous ne pouvez pas juste fermer le jeu comme ça. Enfin, vous POUVEZ, votre progression sera sauvegardée, mais le jeu et Niko n’aimeront pas ça et vous le feront comprendre. Je ne veux pas trop vous en dire mais croyez-moi, cliquer sur la croix = bad idea. La seule manière correcte de quitter le jeu est de laisser Niko se reposer dans un lit spécial une seule fois par lit.

Oneshot seconde zone

Le dilemme de Oneshot

Dans ce monde chaotique qui semble être plus qu’un simple jeu vidéo, on s’attache rapidement aux personnages. On a vraiment envie de le sauver mais la tâche est ardue, surtout pour une enfant comme Niko. Il y a différentes fins et de nombreux secrets qu’il ne faut pas manquer car on ne peut faire demi-tour. Et quand on finit une fois le jeu, on ne peut plus recommencer !

L’histoire et les mystères de ce monde ont fait naître des théories dans mon esprit et des réflexions sur notre monde actuel. Un peu à la Undertale, le jeu tente de faire ressortir la vraie nature du joueur en lui posant un ultimatum. Tout comme Niko tient leur soleil, le destin du monde et de Niko est entre vos mains.

Oneshot boat


Les plus :

  • Du pixel art et une bande son ravissants
  • Une histoire émouvante et des personnages attachants
  • Le concept d’interaction entre les mondes innovant et surprenant
  • Des énigmes divertissantes, ni trop simple ni trop complexes

Les moins :

  • Les choix n’ont pas assez d’impact, sauf le dernier qui en a trop
  • Ne pas pouvoir quitter sereinement le jeu n’importe quand
  • La meilleure fin un peu trop cachée

Oneshot est un jeu innovant avec des énigmes merveilleusement concoctées pour faire voler le 4ème mur en éclats ! Si vous y jouez comme moi en anglais, le vocabulaire scientifique risque cependant de vous mettre quelques bâtons dans les roues… De plus, certaines combinaisons d’objets demandent pas mal de réflexion. Le jeu m’a pris environ 9 heures pour avoir la meilleure fin possible. Si vous aimez une atmosphère apocalyptique avec de beaux paysages, Oneshot est fait pour vous ! Encore plus si vous aimez le principe de mélange monde virtuel/monde réel. Mais n’oubliez pas, vous n’avez qu’une seule tentative… Ou pas ?

D'autres articles pour vous

Aucun commentaire

Laisser un commentaire