TEST : So Many Me, le jeu qui nous en a fait voir de toutes les couleurs

14 février 2016

Les adeptes de Microsoft et de ses consoles phares connaissent sans doute le programme Games with Gold. Annoncé lors de l’E3 2013 et lancé peu après, Games With Gold permet aux abonnés du Xbox Live Gold de bénéficier chaque mois de jeux gratuits pour la Xbox 360 et la Xbox One. Damien possédant l’abonnement requis, nous avons décidé d’en profiter. Ainsi a commencé notre périple sur : So Many Me.

so many me title

So Many me est un jeu de plateformes/réflexion initialement paru sur PC et Mac, disponible depuis juillet 2014 sur Steam. Il est sorti sur Xbox One dans le cadre du Games With Gold au mois de juillet 2015. Quand nous avons commencé le jeu, nous pensions nous trouver face à un petit jeu coloré et mignon qui serait facile et rapide à terminer. Que de naïveté ! So Many me est loin d’être un jeu facile, et il nous en aura fait voir de toutes les couleurs.

Un gameplay original

Le principe de ce jeu repose sur la particularité de notre personnage principal, Filo, à récolter des doubles de lui-même à travers les niveaux pour pouvoir résoudre des puzzles de plus en plus complexes. Ces doubles peuvent se transformer en cubes qui peuvent servir de plateformes, de bouclier (pour parer des balles de canons par exemple), et de poids pour activer des interrupteurs. Un principe qui peut paraître simple, mais qui est efficace et qui s’enrichit au fil du jeu. Au fur et à mesure des niveaux, Filo et ses doubles peuvent se transformer en plateforme rebondissante, en ballon rempli d’hélium qui file tout droit vers le ciel, ainsi qu’en cube de lumière qui attire le regard de certains monstres.

so many me lampe

Transformation en lampe

so mane me ballon

Transformation en ballon

La quête du 100%

Il y a deux manières de jouer à ce jeu. Vous pouvez seulement finir le jeu sans chercher à récolter les différents bonus des niveaux (et dans ce cas, le jeu est rapide à finir et perd de sa difficulté et de son intérêt), ou bien vous pouvez essayer de faire les niveaux à 100% en ramassant tous les bonus que sont : les déguisements pour vos doubles, les artefacts nécessaires au craft de nouvelles capacités pour Filo et ses compagnons, ainsi que les pièces utilisables dans le magasin de déguisement et le magasin de capacités. Si vous choisissez la deuxième option (qui est de loin la meilleure des deux), préparez-vous à utiliser votre matière grise.

En effet, dans So Many Me, vous devrez faire preuve d’ingéniosité, de dextérité et de patience pour arriver au 100%. Autant vous dire qu’une fois certains niveaux et certains boss passés, on est fiers de nos capacités de PGM (ou pas). Il est fort probable que ce jeu mette vos nerfs à rude épreuve (surtout si votre Xbox décide de planter après 2h de jeu et que vous perdez votre progression – eh oui, c’est du vécu !). Certains niveaux sont très frustrants car ils reposent sur le principe du « try-and-die ». On ne peut pas réussir le niveau sans mourir de nombreuses fois, pour découvrir petit à petit le niveau et l’apprendre par coeur, afin d’éviter tous les obstacles.

chronocastle paf le chien

chronocastle flappy bird

Certains niveaux spéciaux sont des clins d’oeil à d’autres jeux connus. Ici Flappy Bird et Paf le Chien.

Le jeu possède également un défaut assez gênant pour un jeu de plateforme : les personnages GLISSENT des plateformes. Oui oui, ils glissent des plateformes rectangulaires normales dès qu’ils sont un peu trop près du bord. Ce défaut couplé à la difficulté de certains niveaux peut en faire rager plus d’un. Puisque nous en sommes aux défauts du jeu, nous pouvons également citer le scénario. En effet, il ne vole pas bien haut : votre but final est de « sauver le monde », de secourir vos amis, et c’est tout. D’un autre côté, c’est tant mieux pour les joueurs non-anglophones, car le jeu est uniquement en anglais.

L’aspect artistique du jeu est convaincant par ses couleurs et son design « kawaii ». Les musiques, bien que peu nombreuses (une par monde) sont agréables et détendent le joueur (ce qui est une bonne chose vu la difficulté de certains niveaux). Les graphismes sont simples, sympathiques et très colorés. Le point fort de ce jeu est son game design particulièrement réussi. Les énigmes des différents niveaux sont ingénieuses et les différents éléments enrichissant le gameplay sont bien trouvés. Les bonus à récolter sont globalement intéressants, mis à part quelques capacités inutiles voire handicapantes mais désactivables. J’ai apprécié les costumes pour nos doubles et surtout le clin d’œil des développeurs à quelques jeux : on retrouve le costume du héros de Dust An Elysian Tail, de Lumi, de A.R.E.S et d’autres jeux encore.

Bilan global

So Many Me brille avant tout par son game design. Les énigmes sont ingénieuses et les différents niveaux et objets sont bien pensés pour faire réfléchir le joueur et tester ses réflexes. Le Gameplay n’est cependant pas optimal. Les boutons à utiliser ne sont pas les plus intuitifs pour le joueur et la tendance des personnages à glisser des plateformes est agaçante. L’ambiance graphique et sonore est simple mais efficace. Le scénario est bateau mais ce n’est clairement pas l’objectif de ce jeu. Comptez plus ou moins 10h pour le finir (selon vos capacités). Au final, on peut dire que So Many Me est une petite perle de game design avec une direction artistique sympathique, que tout fan de jeu de puzzle/plateformes devrait apprécier.

D'autres articles pour vous

1 Commentaire

  • Reply autocuiseur 1 mai 2016 at 20:24

    Merci pour ce bel post. Je suis tout à fait d’accord. Un article bien pensé qui répond parfaitement. Merci.

  • Laisser un commentaire