TEST : Soldats inconnus, le jeu qui vous fait vivre la Première Guerre Mondiale

29 février 2016

Un jeu éducatif sur la première guerre mondiale ? Voilà un concept qui fait peu rêver. Pour beaucoup d’entre nous, l’Histoire de France est synonyme d’ennui. Est-il toutefois possible de l’apprendre tout en s’amusant ? C’est ce que Soldats inconnus : Mémoires de la grande guerre tente de réaliser en s’éloignant des grosses licences de son développeur Ubisoft, pour aller chercher un public plus discret.
Soldats Inconnus - Mémoires de la Grande Guerre title screen

La guerre à travers les personnages

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, Soldat Inconnus n’est pas un jeu de guerre, mais un jeu sur la guerre, qui nous la fait vivre en tant qu’acteur impuissant de son déroulement. Nous faisons connaissance avec la famille Chaillon, dont le quotidien va se retrouver bouleversé par l’annonce de la Guerre entre la France et l’Allemagne. Karl, époux d’origine allemande de Marie Chaillon, se voit expulsé de France pour aller servir dans l’armée de son pays d’origine, tandis qu’Émile, le père de Marie, est envoyé sur le front français. Au cours de leurs voyages, ils rencontreront Anna, jeune infirmière Belge qui cherche à retrouver son père ; Freddie, un américain engagé dans l’armée française pour venger la mort de sa femme ; sans oublier Walt, un fidèle chien de guerre qui sera très utile à nos héros. La narration est clairement un des points forts de ce jeu. Elle est bien construite et permet au joueur de s’attacher aux personnages.

En effet, bien que le jeu nous parle également de certains faits historiques et stratégiques, de dates et de lieux de batailles, il nous transmet surtout les conditions de vie et les sentiments des soldats et des civils en temps de guerre. Les notions d’entraide entre les soldats (même de camps opposés), de survie et de désertion sont habilement traitées. Cependant, malgré le sujet grave et sérieux, le jeu l’aborde avec une certaine légèreté. Rien n’est vraiment « choquant ». L’aspect horrible de la guerre pour les soldats est évoqué, mais sans aller trop loin dans les détails. Même la mort, pourtant au centre de cette guerre, reste assez loin de nos protagonistes (sauf cas exceptionnel).

Soldats Inconnus - Mémoires de la Grande Guerre drapeau

Emile Chaillon, prêt à partir au front

Un style graphique original

En vérité, si j’ai voulu essayer ce jeu, c’est parce qu’il avait attiré mon attention lors de l’exposition «  L’Art dans le Jeu Vidéo » (l’article dessus ici). Soldats Inconnus est pour moi un beau jeu. Le style bande dessinée occidentale des personnages est très efficace et confère au jeu un certain charme. Petite anecdote intéressante sur le design des personnages : les créateurs ont choisi de ne pas représenter les yeux des personnages adultes. Leurs yeux sont cachés car ils refusent de voir les horreurs et l’atrocité de la guerre dans laquelle ils sont impliqués. Seuls le chien et l’enfant de Karl à la fin ont leurs yeux visibles. Ils représentent l’innocence et l’espoir, la fin d’une guerre et le commencement d’une vie meilleure. Les décors du jeu ne sont pas pour autant mis de côté. Ils sont très travaillés, autant au niveau de la couleur que du design, et bénéficient d’un sympathique effet de profondeur. Le style est à la fois jovial et coloré dans ses épisodes en ville ou à la campagne, que gris et froid sur le champ de bataille.

Soldats Inconnus - Mémoires de la Grande Guerre feu

Bel effet de profondeur

Une bande son très travaillée

S’il y a vraiment une chose qui m’a charmé dans ce jeu, c’est le travail sur la bande sonore. Le thème principal du jeu au piano est magnifique. Les musiques sont soignées et collent parfaitement au jeu. Seule la musique du menu « journal » et « objets de collection » est un peu agaçante parce qu’elle reste dans la tête et qu’on l’entend très souvent. Les passages de course-poursuite en voiture sont très intéressants musicalement parlant : nous devons éviter des obstacles et des ennemis sur notre route, en rythme avec de grands titres de la musique classique. Le tout donne un ton assez comique à ces passages. Pour les voix des personnages, les développeurs ont choisi de les faire parler en marmonnant chacun dans leur langue respective. On ne comprend que quelques mots sur ce qu’ils disent, et c’est assez amusant d’essayer de déchiffrer leurs paroles. Bien entendu, pour que le jeu reste compréhensible, des « bulles » de bande dessinée s’affichent avec des images nous aidant à comprendre ce que les personnages nous demandent.

Un Gameplay mitigé

Nous avons beaucoup parlé de la narration, de l’histoire et de l’aspect artistique du jeu. Mais qu’allez-vous faire concrètement dans ce jeu ? Le Gameplay est assez simple et se rapproche de celui des point&click. Vous allez principalement vous déplacer dans le décor et interagir avec des objets pour résoudre des énigmes, afin de progresser dans le niveau. Certaines sont simples, d’autres nécessitent un peu plus de réflexion, mais le niveau global est très facile, surtout quand le jeu vous propose une aide s’il voit que vous mettez un peu de temps à résoudre l’énigme. Même si les énigmes sont sympathiques au premier abord, elles deviennent répétitives, et on se rend vite compte que le Gameplay se renouvelle peu. Pour ma part, au bout d’une heure de jeu, j’en avais un peu marre et je devais arrêter pour reprendre un peu plus tard. C’est dommage, car c’est le seul point noir du jeu. Cependant, cela ne m’a pas empêché de l’apprécier.

Soldats Inconnus - Mémoires de la Grande Guerre Walt

Walt, notre fidèle berger allemand nous sera très utile pour résoudre les différents énigmes

Apprendre tout en s’amusant ?

Au final, Soldats Inconnus tient-il sa promesse, à savoir, apprendre l’histoire de la Première Guerre Mondiale tout en s’amusant ? Absolument ! Ce jeu est bien au dessus d’un simple serious game austère. Même si le Gameplay peut parfois s’avérer répétitif, on a vraiment l’impression de « jouer », tout en étant entraîné dans un univers à la narration efficace, qui nous donne un aperçu de ce qu’a pu être cette guerre atroce. Tous les niveaux se déroulent lors de scènes ou batailles réelles, et les nombreux objets à collecter nous donnent des informations supplémentaires. Bien sûr, vous ne deviendrez pas un expert en la matière juste en jouant à ce jeu. Mais vous aurez un aperçu de ce qu’a pu être la Première Guerre Mondiale, tout en jouant à un jeu vidéo, et c’est une bonne chose ! En tout cas, je ne peux que recommander ce jeu pour tous les profs d’histoire qui voudraient rendre leur cours plus ludique et motivant pour leurs élèves. On le sait tous, c’est par ses expériences que l’homme apprends le plus. Ainsi, expérimenter ce jeu sera sûrement plus instructif pour les élèves qu’apprendre par cœur n’importe quel manuel d’histoire sur la Première Guerre Mondiale. Mais ce n’est que mon avis !

D'autres articles pour vous

Aucun commentaire

Laisser un commentaire