TEST : Va-11 hall-a, un visual novel cyberpunk

18 novembre 2016

Depuis toujours, les hommes tentent d’imaginer comment sera notre futur. VA-11-Hall-A : Cyberpunk Bartender Action s’efforce lui aussi d’imaginer un futur, en surfant sur la tendance cyberpunk. En tant que jeune barwoman, préparez vous à découvrir un futur plein de robots, cyborgs et autres créatures insolites.

Visual Novel Cyberpunk

Il s’agit d’un visual novel à l’ambiance cyberpunk, développé par un petit studio vénézuélien du nom de Sukeban Games, composé de quelques japan-addicts, fiers du succès qu’a connu le jeu à sa sortie, le 21 juin 2016. L’action se déroule à Glitch City, dans un futur envahi par la technologie. Chaque être humain est infecté de nanomachines qui assurent un contrôle permanent des habitants par le premier ministre. Des robots humanoïdes appelés « Lilim » sont devenus l’égal des humains. Ils possèdent une conscience, une intelligence et ont les mêmes droits que les humains. De nombreux humains possèdent des implants ou des prothèses mécaniques. Il y a même des chiens qui parlent et qui travaillent comme si de rien n’était ! Bref, un futur très atypique et qui va se révéler assez sombre, au fil des discussions avec les personnages.

Simulation de Barman

On incarne Jill une jeune femme, barwoman dans un petit bar surnommé le Valhalla. Votre mission sera de servir les différents clients que vous rencontrerez, discuter avec eux, et vivre la vie de cette jeune femme. C’est un visual novel, alors ne vous attendez pas à grand chose en matière de gameplay. Vous devrez répondre aux demandes des clients plus ou moins précises. Certains vous donneront le nom de la boisson qu’ils désirent et vous n’aurez qu’à suivre la recette, en mélangeant quelques ingrédients. D’autres feront des demandes plus vagues. Par exemple, vous pourrez avoir à servir une boisson énergétique mais sans alcool, ou encore une boisson qui a été créée lors d’un événement spécial. Si vous êtes un peu attentif à ce que vous disent les clients, vous n’aurez pas trop de mal à satisfaire leurs demandes. Vous aurez également le choix à certains moment de leur servir de l’alcool, ou non. J’avais cru comprendre que ce choix influencerait les dialogues, mais je n’ai pas vraiment remarqué de différence entre les fois ou j’ai choisi de servir de l’alcool, et les fois ou je ne l’ai pas fait. Un point vraiment dommage donc, car le jeu reposant sur ce principe, j’aurais aimé que mes choix aient plus de conséquences, surtout que ce visual novel ne propose pas de choix narratifs mis à part celui ci. On peut néanmoins obtenir différentes fins, en fonction de certaines de nos actions. Certaines fins sont presque impossibles à obtenir sans avoir la solution, tant les conditions pour les obtenir sont strictes.

Un jeu adulte avec des thèmes matures

Mais parlons de l’écriture et du scénario. Chose à savoir, le jeu est uniquement en anglais pour l’instant, mais un projet de traduction collaboratif a été lancé par les développeurs. Contrairement à de nombreux visual novels, notre personnage n’est pas un pantin sans personnalité. C’est une femme avec un fort caractère et un personnalité très travaillée, ce qui fait qu’on ne s’identifie pas vraiment à elle, mais on s’y attache beaucoup. Ses réflexions sont drôles et sa personnalité est vraiment intéressante. Il y a beaucoup de personnages secondaires qui sont principalement nos collègues au bar et les clients. En jouant à ce jeu, on a parfois le sentiment d’être comme un psy, écoutant la vie et les histoires de nos clients. Ces discussions permettent d’en apprendre plus sur le monde dans lequel ils vivent. Attention, c’est un jeu très adulte, avec des thèmes matures dont certains sont peu abordés dans le jeu vidéo. Corruption de la société, alcool, sexe et cyber-sexe à outrance, mort… Il faut être ouvert d’esprit et ne pas être choqué par le langage et les propos grossiers de certains personnages.

Un pixel art comme on aimerait en voir plus souvent

Le design des personnages est très travaillé, et leur réalisation en pixel art est très belle. On ne peut pas vraiment commenter les décors puisqu’il n’y a que celui du bar et de la chambre de Jill, mais l’interface dans le bar fait très rétro. Pour ce qui est de la musique, on dispose d’un jukebox où l’on choisit les chansons qui vont passer, dans un ordre précis ou aléatoire. C’est un système assez étrange pour un jeu vidéo, car parfois, certaines musiques ne vont pas coller du tout avec certaines situations et dialogues. Heureusement, nous avons la possibilité de passer à la piste suivante à tout moment.

Bilan

Pour faire un point sur Valhalla, je dirais que c’est un visual novel à réserver aux fans du genre. C’est beaucoup de texte et peu d’implication du joueur sur l’histoire. Les personnages sont attachants et bien travaillés, autant sur leur design que leurs personnalités. Le scénario n’a pas pour but de raconter une histoire extraordinaire, mais surtout de décrire un monde, ses habitants et leurs modes de vie, tout en abordant quelques thèmes cyberpunk et matures. Il y a bien une petite trame narrative autour de Jill, mais ça reste léger. J’ai apprécié ce jeu, et pourtant, en le terminant, j’ai le sentiment d’être resté sur ma faim. Il y a encore beaucoup de mystères autour de certains personnages, et pas de FIN à proprement parler. Mais qui sait, les développeurs travaillent peut être sur une suite ?

D'autres articles pour vous

Aucun commentaire

Laisser un commentaire